Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 10:21

Dans un moment crucial que traverse la Tunisie qui demanderait des mesures d'économies et un appel au peuple à un effort supplémentaire afin de redresser le pays. On aurait imaginé un gouvernement restreint: le dernier carré des compétents qui placeront l'intérêt général au dessus des intérêts partisans.

Détrompez vous: 40 ministres et le premier ministre pour un pays de 11 millions d'habitants: C'est insensé mais bienvenue en Tunisie: Le pays de tous les défis et tous les paradoxes.

Ce gouvernement est composé des "grandes gueules" et a manqué de peu la candidature de Mongi Rahioui qui a refusé, sinon la liste aurait été complète.

Certains ministres n'ont aucun diplôme universitaire : C'est la carte de la complaisance et non pas de la compétence qui est mise en exergue.

Certains ministres occupent des postes en inadéquation avec leur cursus universitaire.

Un ministre de l'agriculture spécialiste du droit constitutionnel : C'est inouï

Un autre ministre connu pour des écrits vantant les mérites d'une "république de justice et de vérités publiques sous Ben Ali": C'est abracadabrantesque pour ne pas dire grotesque.

La dernière révélation : Une femme ministre était membre du comité central du Rassemblement Constitutionnel et Démocratique (RCD) , et là on est sidéré .

Même le vieil adage du "petit père Queuille" qui fût 3 fois président de Conseil sous la quatrième république française est vérifié.

Il disait : " Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent"

Charles Pasqua l'a repris à son compte et est devenu : "Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent".

Ainsi les jeunes ne représentent que 5 ministres sur 40, et les femmes sont sous-représentées uniquement par 8 ministres: Une parité tronquée.

On parle de l'échec du gouvernement Essid et on reprend 10 ministres. Vous comprenez quelque chose.

Un secrétaire d'Etat est normalement un ministre qui vient en appui du ministre de tutelle sur un volet particulier mais quand deux secrétaires d'Etat sont placés sous l'égide d'un ministre.

A quoi sert le ministre?

Il risquaient plutôt de se gêner et de créer des problèmes de cohabitation entre eux.

Où est la cohérence dans tout cela ?

Un gouvernement qui risque de recueillir moins de voix que le Gouvernement Essid.

Un gouvernement d'union nationale qui porte les stigmates d'une vraie plaisanterie nationale

Un Etat de plus en plus affaibli et tenu par des mains abhorrées.

Un Président de la république reculé à jouer les funambules pour un quinquennat très mal parti et dont l'addition finira par une tutelle de la Banque Mondiale et du FMI.

A bon entendeur, salut

جمال بن جميع

Partager cet article

Repost 0
Published by MoDemTunisien.over-blog.com - dans Articles